Blog d'Yves MASSOT
Blog d'Yves MASSOT

LES ARTS 

Classement des arts

1er : L'architecture ;

2ème : La sculture ;

3ème : Les arts visuels (peinture , dessin, etc.) ;

4ème : La musique ;

5ème : La littérature (poésie ou dramaturgie) ;

6ème : Les Arts de la scène (théâtre, danse, mime, cirque) ;

7ème : Le cinéma.

8ème  : Les médias

9ème : La Bande déssinée

L'ARCHITECTURE

L'hôtel Goüin - Un des joyaux de l'architecture de la renaissance

LA SCULTURE

La vierge de Marcoville. Exposition à l'Église Saint Julien à Tours

La sculpture moderne "Les principaux personnages de la comédie humaine de Balzac" au jardin de la Préfecture de Tours. 

LA PEINTURE

Mes peintres préférés

La peinture on n'en parle pas, on ne s'analyse pas, on la sent.

LA MUSIQUE 

Mes préférences dans l'ordre :

  1. Le concerto N° 5 pour piano et orchestre en si bémol majeur Opus 19 de Ludwig van Beethoven
  2. La symphonie N°9 en ré mineur opus 125 de Ludwig van Beethoven
  3. La messe de requiem en ré mineur de Wolfgang Amadeus Mozart
  4. La Traviata, opéra en trois actes de Giuseppe Verdi
  5. Le concerto pour Violon et orchestre en ré majeur opus 35 de Tchaïkovski

Et bien d'autres encore...

LA LITTERATURE ET LA POESIE

Le dormeur du val

 

C'est un trou de verdure où chante une rivière
Accrochant follement aux herbes des haillons
D'argent ; où le soleil, de la montagne fière,
Luit : c'est un petit val qui mousse de rayons.

 

Pour lire la suite, cliquez ici

La complainte de Ruteboeuf

 

Que sont mes amis devenus
Que j'avais de si près tenus
Et tant aimés
Ils ont été trop clairsemés
Je crois le vent les a ôtés
L'amour est morte
Ce sont amis que vent me porte
Et il ventait devant ma porte
Les emporta

 

Pour lire la suite, Cliquez ici

LES ARTS DE LA SCENE

Raymond DEVOS : Clown, pitre, amuseur, musicien, poète, humoriste, jongleur, mime, équilibriste sur monocycle, prestidigitateur et conteur d'histoires rocambolesques. J'ai eu la chance de le voir plusieurs fois et d'être intronisé aux chevaliers de la Chantepleur à Vouvray avec lui, Fred Mela (compagnos de la chanson) et Paul Tourenne (un des frères Jacques). Que de souvenirs inoubliables ! Un grand merci à Claude Even organisateur des Devos de L'humour de Monnaie (37) pour avoir eu l'audace de Baptiser la salle et le Festival "Raymond Devos".

LE CINEMA

Une aussi longue absence avec Georges Wilson et Alida Valli.

Depuis la disparition de son mari, déporté par les Allemands en 1944, Thérèse Langlois tient seule son café à Puteaux. Un clochard passe régulièrement devant le café et Thérèse, après quelques hésitations reconnaît formellement son mari, déclaré mort depuis 15 ans...

Mais ce clochard est amnésique et malgré les efforts de Thérèse, il ne la reconnaît pas plus qu'il ne reconnaît les membres de sa famille qu'elle fait venir à Puteaux. Il a perdu la mémoire de tout ce qui précède son réveil dans un champ allemand, après une évasion probable d'un camp de concentration. Il ne se souvient d'aucun élément de son passé avant ce réveil. Il n'a qu'une mémoire, celle de la musique, de la musique italienne d'opéra mais ignore d'où cette mémoire lui vient. 

Ce film a été oréolé de deux récompenses prestigieuses en 1961 : la palme d'or au festival de Cannes et le prix Louis Delluc.(texte d'Allociné)

Ce film se déroule dans un quartier de Puteaux que je connais bien pour y avoir habité dans ma jeunesse. Le bistrot dans lequel est tourné une grande partie du film appartenaît à Raymond Marcillac (journaliste et présentateur du journal télévisé) et la vieille église quasi en ruine a été restaurée depuis lors.

Quand passent les cigognes avec Tatiana Samoilova. C’est un film soviétique de Mikhaïl Kalatozov réalisé en 1957. Il s’agit de l’adaptation de la pièce de Rozov "Eternellement vivants". En 1958, ce film reçoit la palme d’or au festival de cannes. 

Pendant la seconde guerre mondiale, Véronika attend le retour de son fiancé Boris, parti sur le front. Elle finit par succomber aux avances du cousin de celui-ci, Mark, un planqué peu glorieux, égoïste et distant. Délaissée, Véronika s’implique à sa manière dans le conflit en investissant son énergie dans l’aide et le réconfort aux soldats blessés rapatriés. Elle prend conscience des horreurs de la guerre.

Source Wikipédia

Il faut sauver le soldat Ryan : Le film met en scène des soldats américains qui, dans la confusion du début de la bataille de Normandie, ont pour mission de retrouver un soldat dont les frères sont tous morts au combat. La reconstitution très réaliste du débarquement de Normandie est l'un des points forts du film. Il a reçu des critiques élogieuses et remporté plusieurs prix ; il a également été un succès commercial et rapporté 481,8 millions de dollars à travers le monde, ce qui en fait le deuxième film le plus rentable de l'année 1998. L'Academy of Motion Picture Arts and Sciences a nommé le film pour onze Oscars et il en a reçu cinq, dont un second Oscar du meilleur réalisateur pour Steven Spielberg. L'édition en vidéo, sortie en mai 1999, engrange 44 millions de dollars de recettes. 

En 2014, le film est inscrit au National Film Registry pour être conservé à la Bibliothèque du Congrès comme étant « culturellement, historiquement ou esthétiquement important ».

Source Wikipédia

Les Tontons flingueurs  : C'est une comédie réalisée par Georges Lautner en 1963, sur un scénario d'Albert Simonin et des dialogues de Michel Audiard, avec comme acteurs principaux Lino VenturaBernard BlierJean Lefebvre et Francis BlancheCe film est une adaptation du roman Grisbi or not grisbi d'Albert Simonin, troisième volet d'une trilogie consacrée au truand Max le Menteur démarrée avec Touchez pas au grisbi, suivi par Le cave se rebiffe, tous deux également adaptés à l'écran. Toutefois, les trois adaptations cinématographiques sont indépendantes, et ne présentent pas ce caractère de trilogie comme dans les romans.

Au fil des décennies ayant suivi sa sortie en salles, Les Tontons flingueurs est devenu un film culte, notamment à travers ses dialogues et ses répliques qui sont entrés en France dans la culture populaire. Il s'agit de la réalisation la plus célèbre de Georges Lautner, la plupart des acteurs participant au film étant restés à vie des « Tontons flingueurs ».

Source Wikipédia

9ème art : la BD

Mes BD préférées (les incontournables et rien d'autres) 

Les aventures de Tintin et Milou

Astérix et Obélix

Lucky Luke

Blog de 

Yves MASSOT

Nombre de visiteurs

Nouveau site DUAH

Nouveau site internet

"SOS garde d'enfants"