Blog d'Yves MASSOT
Blog d'Yves MASSOT

PORTRAITS

Tu connais pas Raoul ?

Flanquée entre le cap gris nez et le cap blanc nez (à vue de nez, c'est au bord de la mer) et coincée entre deux falaises, Wissant est une superbe station balnéaire dotée d’une magnifique plage. Nous sommes sur la côte d’opale et contrairement à ce que l'on pourrait croire, l'eau y est très claire.
Dans cette contrée, ainsi que sa voisine Audinghen, a résidé un artiste singulier, un original de première catégorie, un marin hybride (marin d’eau douce et du grand large), un pilier de comptoir, mais aussi un chanteur compositeur. Il avait la voix rauque et lui même disait que ça provenait d’une laryngite de comptoir.
Il s’agit de Raoul de Godewarsvelde !
Jean-Claude Darnal lui a composé une chanson à l’image du personnage.

« Quand la mer monte » devenue depuis lors l’hymne des gens du nord.
Il a donné le goût du spectacle à son fils Arnaud Delbarre puisque ce dernier a été directeur général de l’Olympia jusqu’en 2016, date à la quelle le groupe Vivendi l'a rachèté.
Voilà, je voulais juste rendre un hommage à cet homme aussi atypique que sympathique qui, pour des raisons qu’on ignore, s’est pendu à l’âge de 49 ans. 

Pour visualiser la vidéo de cette chanson à "texte", cliquez sur l'image ; ça vaut le détour... !

Un chanoine, une personnalité, une figure !

Le Chanoine Kir, était Député-Maire de Dijon durant 22 ans et Conseiller Général. Il avait un goût particulier pour le vin blanc coupé avec de la crème de cassis. Il s’est auto investi pour en faire la promotion si bien que depuis plusieurs années le kir est devenue un breuvage national...
Le matin avant d’aller en Mairie, il s’arrêtait au bistrot d’en face et après avoir avalé son premier verre il déclamait à haute voix « toi, cale toi bien dans un coin car tu vas en voir passer plus d’un dans la journée »

Pour la petite histoire afin de faire un lien avec le billet précédent sur mai 68 il déclara ""Si ça c’était passé à Dijon, j’aurais eu tôt fait de calmer ces galopins..."

Il avait un caractère bien trempé et un jour en pleine réunion de campagne électorale, un opposant lui demanda tout de go : "Dis donc Kir, tu parles toujours de ton bon dieu, et pourtant, on ne l’a jamais vu, tu es sûr qu’il existe ? Réponse cinglante du Chanoine : Et mon cul, tu l’as jamais vu, et pourtant, il existe ! L’assemblée conquise l’applaudit à tout rompre, et son contradicteur dut quitter la salle sous les quolibets ! (propos rapportés par Daniel Gibassier)

Il voulait jouer de l'hélicon, con !

S’il fallait résumer en un seul mot la personnalité de cet original hors concours, je choisirais celui de « facétieux » Trois domaines résument la courte vie de Robert Lapointe dit Boby Lapointe.

- Le mathématicien : Il a travaillé sur un mode de calcul basé sur le binaire et qui sera l’origine du système de numération. Il dû interrompre ses études ; guerre oblige. Face à l’ennemi, il a décidé d’investir dans la poudre d’escampette et a utilisé, entre autre surnom, celui de Robert Foulcan !

- La chanson : nous connaissons mieux l’artiste comme auteur, compositeur, chanteur. ces textes sont émaillées de jeux de mots, de contrepèteries, d’allitérations* et d’anadiploses**. L’écouter, c’est très bien, lire ses textes, c’est mieux. Dans certaines émissions télévisées, et en particulier celles de Jean Christophe Averty, les paroles étaient sous-titrées tellementil il était difficile de tout comprendre. Sa marginalité lui jouera des tours et ses débuts seront très difficiles ; Georges Brassens va beaucoup l'aider.

- L’acteur de cinéma : Il a participé au tournage de films mythiques  comme « Les choses de la vie », « Max et les ferrailleurs », « La veuve Couderc », « Tirez pas sur le pianiste », etc.


Dans un ouvrage bibliographique consacré à notre Bobby, Brigitte Fontaine signe la préface et brosse un portrait aussi juste que synthétique de son ami : « Boby ? Un sacré zigoto, inventif, inspiré, le roi de la déconnade impeccable, du non-sens ingénieux, de la farce miraculeuse, des jeux de mots qui sonnent. » On dirait de l’Audiard.

 

*Allitération (figure de rhétorique)

Ta Katy t'a quitté (tic, tac)

T'as plus qu'à te cuiter

Et quitter ton quartier

Ta tactique était toc

 

 

**Epanadiplose (figure de rhétorique)

J’apprécie quand de toi l’aide

Gant de toilette

Me soutient cela va beau–

Ce lavabo

coup plus vite c’est bien la vé-

C’est bien lavé

-rité, ça nous le savons

A nous l’savon

De toilette !

Blog de 

Yves MASSOT

Nombre de visiteurs

Mon avatar

Retrouvez moi

sur Facebook

Retrouvez moi

sur Twitter

Tous mes PowerPoint

sur SlideShare

Retrouvez moi

sur Viadeo

Retrouvez moi sur

mon site d'élu

http://www.yvesmassot.com